Les Grandes Heures Automobiles 2018

La communauté de l'anneau

Le weekend dernier avait lieu la 4ème édition des Grandes Heures Automobiles sur l’anneau de l’autodrome de Linas-Montlhéry. Le mythique circuit a été inauguré en 1924 et dans les 2 mois qui suivirent son ouverture, plus de 100 records y ont été enregistrés. Depuis le temps que j’en entendais parler, il était temps d’y mettre les pieds. 

LGHA©LO-1 (Personnalisé)

Round & round we go...

Aujourd’hui le circuit et son anneau de vitesse légendaire ne sont plus homologués pour la compétition. Après de nombreuses années d’inactivité, les “roulages hors compétition”, eux, sont de nouveau autorisés depuis 2010. Ce qui permet l’organisation de ce genre d’événements… Une belle occasion pour les collectionneurs et aux amateurs de sport mécanique de passer un moment exceptionnel.

On sent tout de suite que l’événement se veut rassembleur sans aucune discrimination. Dans les paddocks, les stands, on peut se balader partout...

Constructeurs, clubs, pilotes, autos & motos, il y en a pour tous les goûts ! Quand on apprend en plus que les copains de chez Machine Revival y font rouler deux de leurs bolides, on fonce. Une belle ambiance règne sur le circuit. Que des passionnés, que ce soit du coté des exposants ou des visiteurs. Le parking est offert pour les véhicules de collection, résultat on se retrouve à flâner au milieu de voitures complètement différentes mais toutes vintage.

La première chose qui nous frappe ici c’est qu’à part le circuit en lui-même et la pitlane, tout est accessible à tout le monde. On sent tout de suite que l’évènement se veut rassembleur sans aucune discrimination, les paddocks, les stands, on peut se balader partout. Porsche, Mustang ou 205 GTI, pas de sectarisme ici non plus. Quand on croise les clubs 306, 205 ou Alfa Romeo avec notamment quelques Giulia d’époque dans un état sublime, on ne sait plus où regarder. Comme on se l’est dit en arrivant, c’est un peu Disneyland ici !

Vintage is the new black

L'âge d'or

Aux Grandes Heures Automobiles, il y a de tout, et beaucoup… Alors entre deux « courses » (on ne roule pas pour la gagne ici mais pour faire résonner des véhicules emblématiques), on se perd entre les stands, les paddocks et le parking collection. L’avantage avec l’anneau, c’est que l’on a juste à lever la tête pour apercevoir les voitures et/ou motos passer.

Et qu’en son centre, on peut admirer une concentration de perles rares : Ferrari 156 Sharnose et autres monoplaces des années 60 à 90, Matra MS630, Ford GT40, Porsche 917, pour ne citer qu’elles…

Le bitume a vécu mais il a ce grain si particulier. On voit les véhicules trembler sur certains passages de dalle et on se retrouve à frémir d’adrénaline pour eux. Il n’y a qu’à regarder le visage des pilotes à chaque fin de session. Rouler sur cet anneau est une drogue dure. Tous n’attendent qu’une chose : le prochain passage. Et nous, la prochaine édition.

TL-LGHA©ThomasCortesi-16 (Personnalisé)
Social Media

Suivez nos aventures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *